Le documentaire « Ici on noie les Algériens » nommé aux César 2012

La réalisatrice Yasmina Adi est nommée aux  César 2012 (Oscar français du cinéma). Celui du Meilleur film documentaire. Et ce, pour Ici on noie les Algériens lors de la  37ème cérémonie de remise des César, le 24 février, au Théâtre du Châtelet, à Paris

Affiche du film documentaire Ici on noie les Algériens de Yasmina Adi

Le pitch du film documentaire Ici on noie les Algériens de Yasmina Adi ? A l’appel du Front de libération nationale (F.L.N.), des milliers d’Algériens venus de Paris et de toute la région parisienne, défilent, le 17 octobre 1961, contre le couvre-feu qui leur est imposé. Cette manifestation pacifique sera très sévèrement réprimée par les forces de l’ordre.
50 ans après, la cinéaste met en lumière une vérité encore taboue. Mêlant témoignages et archives inédites, histoire et mémoire, passé et présent, le film retrace les différentes étapes de ces événements, et révèle la stratégie et les méthodes mise en place au plus haut niveau de l’Etat : Manipulation de l’opinion publique, récusation systématique de toutes les accusations, verrouillage de l’information afin d’empêcher les enquêtes…

 Une violence passée sous silence

« C’est en 2007 que l’idée de ce documentaire m’est apparue, lors de la préparation de mon précédent film « L’autre 8 mai 1945 – Aux origines de la guerre d’Algérie ». Ce film rappelait qu’en Algérie, lors du défilé célébrant la victoire contre l’Allemagne nazie, les Algériens avaient revendiqué leur indépendance. Ils subiront une répression qui fera des milliers de victimes. Lors des projections de ce film en France et à l’étranger, le public faisait naturellement le lien entre ces événements et ceux d’une autre répression oubliée, celle de la manifestation d’Algériens à Paris le 17 octobre 1961. Les questions fusaient : Comment cette violence avait-elle pu avoir lieu en métropole ? Pourquoi a-t-elle pu être aussi facilement passée sous silence ? Combien a-t-elle fait de victimes ?… Le public cherchait des réponses. Parfois victime de connaissances approximatives, il confondait souvent cet événement avec la manifestation française anti-OAS du 8 février 1962 (manifestation de Charonne). »

Un travail de recherche

« Cette méconnaissance s’explique aisément. Absente des manuels scolaires, cette histoire est tout d’abord étouffée, puis simplement ignorée pendant de nombreuses années. De plus, la bataille des chiffres que se livrent les historiens sur le nombre de victimes n’a fait que brouiller les cartes et jeter le trouble sur ce qui s’est réellement passé. Au cours de ce travail préparatoire, j’ai pu obtenir toutes les dérogations nécessaires pour consulter les archives (de la Préfecture de police pour les Archives de la police, des Archives nationales pour les archives du gouvernement, etc.). Ce travail de recherche m’a permis de trouver une matière exceptionnelle. »

Une vérité remplaçant les non-dits

« De très nombreux documents inédits (rapport, films, photos…) permettent d’apporter un nouvel éclairage sur ces événements. Mon but n’était pas de réaliser un documentaire historique classique. J’ai eu envie de faire ce film pour que la vérité remplace les non-dits et de souligner la dimension humaine de cet épisode trop longtemps tu. De faire émerger les paroles de certains acteurs de l’époque et de mettre le spectateur en immersion, en utilisant tout au long du film les deux médias les plus consultés à l’époque par les Français, la radio et la presse écrite. ».

La réalisatrice Yasmina Adi (à droite) recueillant un témoignage

5 réflexions au sujet de « Le documentaire « Ici on noie les Algériens » nommé aux César 2012 »

  1. Estou louca para ver o resultado do filme,acho que filmes desse porte esclarecem muitas coisas não ditas para uma grande maioria do outro lado do Oriente…..Parabéns Yasmina Adi pela escolha do tema..um forte abraço

    Je meurs d’envie de voir le résultat du film, pense que les films de ce compte de la taille pour beaucoup de choses non-dit pour une grande majorité de l’autre côté de l’East Adi Yasmina ….. Bravo pour le choix du thème .. un gros câlin

  2. bravo madame Adi et je souhaite que ce documentaire sera vu par les enfants des deux cotés de la méditerranée car j ai vu l autre 8mai 1945 en compagnie d eleves gendarmes en Algerie et ça a donne un grand débat alors merci,merci ……………

  3. L’Histoire doit être écrite de la manière la plus objective, sans passion, ni compassion. Si le film « Indigènes » a provoqué une émotion qui est à l’origine de l’ajustement des pensions des soldats indigènes qui ont combattus aux cotés des militaires français lors des deux guerres mondiales et à été primé lors du festival de Cannes, le second film qui a suivi  » Hors La Loi » a soulevé quant à elle une toute autre émotion, » une vague de mécontentement  » ce dernier film avait mis à nu la répression du 08 mai 1945 par l’armée française de manifestants indigènes qui réclamaient l’indépendance de l’Algérie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s