Boualem Sansal, membre du jury de la 62e Berlinale

Le jury du 62e Festival du film de Berlin  se déroulant du 9 au 19 février 2012, sera présidé par le réalisateur britannique  Mike Leigh et comptera au total huit membres dont l’écrivain algérien,  Boualem Sansal.

L'écrivain algérien, Boualem Sansal

Le jury, proprement dit, compte, Mike Leigh, réalisateur britannique. Palme d’or à Cannes en 1996 pour   « Secrets et mensonges ». Anton Corbijn, photographe, designer et réalisateur néerlandais, célèbre   pour ses clichés noir et blanc de nombreux artistes ou ses pochettes d’album.  Il s’est lancé dans le cinéma en 2007 avec « Control », un film sur Ian Curtis,   le leader du groupe « Joy Division ».  Asghar Farhadi, réalisateur et scénariste iranien. Vainqueur de l’Ours   d’or 2011 avec son film « Nader et Simin, une séparation ». Charlotte Gainsbourg, actrice et chanteuse franco-britannique.  Récompensée du prix d’interprétation féminine à Cannes pour son rôle dans   « Antichrist » de Lars von Trier, elle a retrouvé le réalisateur danois dans   « Melancholia », récemment récompensé du Prix du meilleur film européen 2011. Jake Gyllenhaal, acteur américain. A notamment été récompensé par un   BAFTA (les oscars britanniques) pour son rôle dans « Le secret de Brokeback   Mountain », Lion d’or 2005 à Venise. François Ozon, réalisateur et scénariste français. Auteur de « Huit   femmes » (2002), « Sous le sable » (2000) ou encore « Swimming Pool » (2003), le   cinéaste a présenté plusieurs de ses oeuvres à Berlin, comme « Angel » (2007),   « Ricky » (2009) ou « Gouttes d’eau sur pierres brûlantes » (2000).

Il fait son «cinéma»

Barbara Sukowa, actrice et chanteuse allemande. Rôle-titre du « Lola » de   Rainer Werner Fassbinder, dont elle était une actrice fétiche, la comédienne a   notamment remporté le prix d’interprétation féminine 1986 à Cannes pour son  interprétation de « Rosa Luxemburg » de Margarethe von Trotha. Et  l’écrivain algérien, Boualem Sansal. Ingénieur de formation, docteur en économie, tour à tour enseignant à l’université, chef d’entreprise, puis haut fonctionnaire, Boualem Sansal  est entré  en littérature grâce à son ami l’écrivain Rachid Mimouni, qui l’incite à écrire. En 1999, Gallimard publie son premier roman, ‘Le Serment des barbares’, salué par la critique et par le public. En 2003, Sansal est limogé de son poste en raison de ses prises de position critiques sur « l’arabisation de l’enseignement et de l’islamisation de l’Algérie ». ‘Le Village de l’Allemand : Ou le journal des frères Schiller’, sorti en 2008 consacre l’écrivain. Le roman décroche le Grand Prix RTL-Lire, le Prix Nessim Habif, le prix Louis Guilloux et le Grand Prix de la Francophonie. En 2011, l’auteur est de retour avec ‘Rue Darwin’, un sixième roman présenté à la rentrée littéraire chez Gallimard.

Boualem Sansal:" Ich bin ein Berliner" (« Je suis un Berlinois »)

2 réflexions au sujet de « Boualem Sansal, membre du jury de la 62e Berlinale »

  1. Je ne connais de la rugueuse langue allemande que cette phrase magique : Ich li bidich ( Je vous aime ).
    Boualem, zid el goudam, idezou maahoum akhlaou lebled, Allah la irrabah houm.

    Dommage qu’ils aient pu acheter le silence de Yasmina Khadra, Nourredine Boukrouh et d’autres intellectuels, qui ne pouvaient pas vivre de leur plume, avec l’argent du peuple sinon vous auriez fait avec Malika Mokkedem, Anouar Malek et les autres rebelles, une belle et magnifique bande de potes indomptables, qui auraient porté tres haut la voix baillonnée du peuple algérien martyrisé, depuis 1999, par un clan de prédateurs, cupides et obstinés, qui enlisent notre pays dans une régression suicidaire.

    Ich li bidich ya djemaat el khir, BON COURAGE !

    Votre soeur Lindah

    • Ma Soeur Lindah,
      Moi aussi je ne connais qu’un mot d’Allemand : ACHTUNG !( Attention )
      Donc achtung Boualem, ouled el kelba sont capables de tous les coups vaches, surtout lorsqu’ils sont blessés, comme actuellement. Le bout du tunnel n’est plus loin.
      Salutations fraternelles à tous les Algériens et Algériennes jaloux de leur pays livré à une horde d’hyènes affamées et assoiffées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s