Blaoui El Houari, la baraka du « Godfather »

C’est un maître. Un cheikh. Une légende vivante du style musical wahrani. Un monument ! 86 ans et au compteur plus de 50 ans de carrière. Ce n’est autre que Blaoui El Houari connu et reconnu par des titres comme H’mama, Zabana, Rani M’hayer…Un grandiose hommage lui a été réservé jeudi 16 février,  à la Salle Ibn Zeydoun d’Alger. Et ce, lors d’une soirée à marquer d’une pierre blanche!

Le Godfather du wahrani Blaoui El Houari ( centre) donnant la bénédiction à ses enfants spirituels Houari Benchenet(à droite) et Baroudi Benkhedda-photo: B.Souhil

Un tribute  à l’endroit du cheikh Blaoui El Houari  organisé sous les auspices du ministère de la Culture et l’Office Riadh El Feth (OREF). Saluant, la carrière, l’œuvre majeure, l’apport de son style ( wahrani) et l’humilité d’un homme majuscule de la musique moderne algérienne puisant sa substantifique moelle du terroir, roots (racines) quoi !
Ainsi, ce fut un concert émouvant qu’on aurait pu baptiser «  Blaoui El Houari and guests ». Puisque qu’il a été souligné par ses enfants…spirituels comme un autre Houari(Benchenet)- le crooner et le Monsieur propre et loyal du raï-wahrani-, Samira Benabi, Baroudi Benkhedda et Houari Oualhaci ( le prénom Houari est très répandu à Oran) qui ont revisité,  pour la circonstance, les morceaux de bravoure tels que Zabana de Cherif Hamani, Wahd Ezzine L’kitou de Abdelkader El Khaldi, H’mama de El Hadj Rabah Deriassa, Biya Dak El Mour du cheikh El Hachemi Bensmir, Rani M’hayer de M’hamed Benyekhlef…Sous la direction orchestrale de Bey Bekaï emmenant une formation   de 11 musiciens( sections à cordes, violons, percussions…).

AMINA, JEUNE FAN DE BLAOUI

Et ce devant un fan-club en pâmoison. La première admiratrice, la ministre de la Culture, Khalida Toumi- hôte de cet événement-, des artistes comme Saïd Hilmi et Djamel Bounab, des aficionados de la première heure et ceux de la nouvelle génération.  Amina, 22 ans, stagiaire en comptabilité au Commissariat au compte à Alger, est venue spécialement pour Blaoui El Houari. «  J’aime le répertoire de Blaoui El Houari. Ainsi que Fadila Dziria ou encore M’hamed El Anka. Tout ce qui est traditionnel. Ce sont mes parents qui m’ont initié cette passion… ». Une preuve patente qu’en Algérie, les jeunes peuvent danser sur du Blaoui El Houari et adorer aussi Lady Gaga.

PAPY FAIT DE LA RESISTANCE

Lors de cet hommage, il eut de moments forts et intenses à l’image du duo formé par Samia Benabi et Baroudi Benkhedda pour le titre Saïf H’lou dont les paroles et la musique sont de Blaoui El Houari, la performance de Houari Benchenet,  avec une « big dédicace » à son père spirituel, où il interprétera  magistralement Djar Aliya El Hem de Abdelkader El Kahldi et Arsam Wahran, une ode déclamée et déclarée, signée par Blaoui El Houari,  à Oran. Du wahrani, pur jus ! Non, du nectar ! En guise, de présent, le « B.(B).King algérien », Blaoui El Houari, au grand bonheur du public, montera sur scène. « Excusez-moi. La voix est un peu fatiguée… » s’adressera-t-il à son bon public en or. Aussi, l’a-t-il délecté avec Asmaâ du cheikh Belthiter Benacha, H’mama chantée aussi en duo( Blaoui- Khaled) sur l’album Ya Rayi (2004) ou encore El Mersem du cheikh El Miloud qui a été aussi un hit de cheb Khaled, en 1981 et le tremplin pour cheb Mami, alors âgé de 14 ans, dans l’émission Alham Wa Chabab. Et puis, ce fut le « jam » !  «  Je vous aime ! Tout le monde ! » remerciera  avec déférence, le maître du wahrani, Blaoui El Houari, son public. La légende continue !


Jam session: Blaoui El Houari, Samia Benabi, Houari Benchenet et la ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi-Photo: B.Souhil

Notre B.(B.).King à nous!-Photo:B.Souhil

5 réflexions au sujet de « Blaoui El Houari, la baraka du « Godfather » »

  1. Ping : Bouillon de culture » Archives du Blog » Blaoui El Houari, la baraka du “Godfather”

  2. En attendant l’Opéra d’Alger on pourrait éventuellement mettre à la disposition de nos jeunes talents toutes ces salles de « cinéma » fermées depuis des décennies .Laisser les jeunes peintres et graphistes travailler sur les murs du Métro » d’Alger plutot que de les laisserr à une pub parasite

  3. Félecitations aux gens qui ont organiser l évenement reussit dun grand maitre de la chanson Algerienne c est Abdelhadi Belkhawat d Algerie un vrai dictionnaire surtout quand il chante et vante Wahran et les ses Saints Sidi Blal et Sidi Benacef et je tiens aussi souligner l importante de construire l opéra d Alger afin de donner a nos jeunes Algeriens d explorer leurs savoirs culturels au dela des nos frontieres cest comme le fut le cas de Guy la Liberté l innovateur et concepteur du cirque du soleil un modele a suivre qui n avait meme pas un dinars dans son compte et aujourd’hui son produit est planetaire.
    Nasreddine de montreal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s