Dominique Fillon, un pianoman à Alger!

Un grand jazzman français se produira en concert à Alger. Et plus précisément, à l’Institut français d’Alger, le jeudi 1er mars 2012. C’est Dominique Fillon et son quartet. Et ce, au grand bonheur des « jazzeux »

Dominique Fillon, un pianoman à Alger!-Photo:Dr

Le Quartet Dominique Fillon  est  formé par le pianiste et leader, Dominique Fillon, Francis Arnaud(batterie), Kevin Reveyrand ( basse) et Olivier-Roman Garcia (guitare). La musique de Dominique Fillon est tout en méandres et contours, en dehors du temps, des modes, comme si les distances n’existaient plus…Sa musique puise sa source, dans ses errances, mais aussi dans ses rencontres. Elle se révèle pleinement en complicité avec ses partenaires, sur scène comme en coulisse, pour un voyage au pays du lyrisme, sans retenue.  Extraordinaire musicien, il réinvente le jazz à sa façon, mêlant habilement, dans ses compositions comme dans ses improvisations, les influences espagnoles, brésiliennes, cubaines… avec des rythmes du monde entier !

ENFANT DU ROCK

Né le 25 février 1968 au Mans, Dominique Fillon passe une enfance bercée par la passion de son père pour la musique classique (Mahler, Ravel, Bach, Villa-Lobos …) et le goût prononcé de ses trois grands frères pour la pop-music (Beatles, Rolling Stones, Pink Floyd, Crosby Stills and Nash…). À 11 ans, il découvre le piano et commence à apprendre, seul, à jouer, composer et chanter. Après plusieurs expériences dans des groupes de rock ou de pop-rock (Deux points à la ligne,Orgon), il rencontre, au Mans, deux pianistes de jazz : Philippe Duchemin et Guislain Deppe. Il décide alors, à l’âge de 17 ans, d’étudier le jazz à travers les standards et commence à jouer dans tous les clubs de sa ville natale. C’est également à cette époque qu’il découvre la musique brésilienne à travers Djavan, Tom Jobim, Joao Gilberto ou Yvan Lins. À 20 ans, il vient à Paris pour entrer à l’American School of Modern Music, mais, finalement, il n’y reste que 3 mois préférant continuer à étudier en solo… Engagé au « caf’conc’ » pour jouer et chanter un répertoire de jazz rock, de funk et de fusion, il y reste un an et demi, et croise à cette occasion beaucoup de musiciens parisiens et internationaux tels que Dave Weckl, John Patitucci, Paco Seri, Scott Anderson, Etienne M’bape, Jean-Christophe Maillard, Chris Henry, Eric Sauviat, Hervé Brault, Jaco Largent, Jeff Baillard, Thierry et Jean-Philippe Fanfant, Laurent Vernerey…

JIMMY CLIFF, BERNARD LAVILLIERS…

Ces rencontres lui permettent d’avoir accès aux milieux du jazz, de la funk ou de la world music et d’enregistrer ou de tourner avec Secret Talk, Bruce Johnson, Angélique Kidjo, Ralph Thamar, Michel Fugain, Bernard Lavilliers, Jimmy Cliff, Monica Passos, Ladja, Lokua Kanza, Philippe Lavil, Sara Tavares, Viktor Lazlo, Henry Dikongué, Eva Gambus, Geoffrey Oryema…À 30 ans, il réalise, arrange et cosigne avec Christophe Monthieux, l’album “Zambouya” pour l’artiste martiniquaise : Marijosé Alie, ainsi que la musique de deux longs-mètrages pour la télévision. Fort de cette expérience, et avec l’aide de Michel Fédoroff, il décide de se consacrer à la production d’artistes de son choix et réalise une dizaine d’albums: Alioune K, Sanseverino 1 et 2, Catherine Milles, Philippe Lavil et Elisabeth Anaïs…Sur une idée de Michel Fédoroff, son éditeur, il décide de commencer un projet en solo, où le piano serait l’acteur principal. C’est en formant son propre groupe, qu’il rencontre grâce à Marcio Faraco, le guitariste brésilien Sergio Farias venu à Paris pour étudier la musique de film. Une étroite collaboration commence alors entre eux et donne lieu à divers projets.

Ensemble ils préparent l’album solo de Dominique et l’enregistrent en octobre 2005 avec Steve Rodby, Stéphane Huchard, Jean-Philippe Fanfant , Luiz Augusto, Steve Shéhan, Nicolas Montazaud, Julio Gonçalves, Marc Berthoumieux, Franck Tortiller, Fabrice Alleman et Eva Gambus. En 2006, Dominique travaille sur les arrangements et la réalisation du troisième album de Sanseverino. Il est également  le directeur musical d’un projet qui s’appelle  » Domtomfolies » pour les Francofolies. Ce projet, est la phase finale d’un concours qui a lieu dans tous les Dom-Tom est qui à pour but de découvrir chaque année, les nouveaux talents des départements et territoires d’Outre-Mer.E n 2007, l’année commence par la sortie de son premier album solo:”Détours”, chez Hamonia Mundi,  et une série de concerts pour le présenter…

Dominique Fillon, un "dandy" du jazz!

Institut français d’Alger
7, rue Hassani Issad-Alger
Le jeudi 1er mars de 19h à 21h
Concert du Quartet Dominique Fillon
Métro, ligne 1, station Tafourah-Grande poste

2 réflexions au sujet de « Dominique Fillon, un pianoman à Alger! »

  1. Nous lui souhaitons un très bon concert et un très bon séjour en Algérie. Les échanges artistiques entres les peuples, très enrichissants cultivent des amitiés au delà des frontières. L’art, une autre nourriture, nécessaire par tous les temps!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s