Des dizaines de milliers de personnes vibrent avec Kader Japonais

L’enfant terrible et de la balle du quartier populaire Bab el Oued, le chanteur de raï, Kader Japonais, a drainé des dizaines de milliers de spectateurs, hier soir, sur l’Esplanade de Riadh El Feth, à Alger.

Kader Japonais enchantant le public-Photo: Dr-

C’est une foule massive se comptant par dizaines de milliers de personnes  qui s’est  donnée rendez-vous pour communier et vibrer avec son  idole… des jeunes. Et ce, lors d’un concert festif et familial entrant dans le cadre de la deuxième édition du festival L’Eté en musique se déroulant du 2 au  18 juillet 2012, au Théâtre de verdure Saïd Mekbel, L’Esplanade et à la salle Ibn Zeydoun dépendant de l’Office Riadh El Feth(OREF). Un événement musical placé sous les auspices du ministère de la Culture.

Feat avec Rim-K

Aussi, Kader a chanté et enchanté son public avec ses titres phares  comme Ana Ouana, Mazal Gloubna,  Naârfa., Jami Ana Beghit, Habibi, Ye Douni, Nesamik Omri, Haba Haba, Bla Bik, Vraiment désolé…Des chansons signées par son parolier attitré  «cheikh» (maître), Naïr. Aussi, Kader japonais a-t-il fait danser et chanter  mot pour mot (les jeunes qui connaissaient parfaitement son répertoire). Il saluera la fidélité de son auditoire par une «big dédicace»  à l’endroir de ses fans. Réaction de son bon public ? Top « délire » dune foule sentimentale comme dirait Alain Souchon.  L’actualité de Kader japonais ? Il vient de sortir un nouvel album chez l’éditeur Dounia intitulé Ndir El Courage. Et il vient  aussi d’enregistrer un featuring (contribution) On reste fiers sur l’album solo de Rim-K intitulé Chef de famille et il vient de donner plusieurs concerts aux USA et en Grande-Bretagne.

Enfant de la balle

Abdelkader Haibaoui  alias Kader Japoanis est né à Alger le 11 mars 1978 dans le quartier populaire de Bab El Oued. Dès sa plus tendre enfance, Kader japonais se passionne pour la musique raï à travers divers artistes tels que Cheb Hasni, Cheikha Remitti dont il connaît les chansons par cœur. C’est en reprenant les plus grands succès de la musique raï qu’il acquiert une notoriété grandissante dans sa ville natale. Très vite, on le surnomme Kader japonais à cause de son air faussement asiatique, surnom qu’il décide de garder comme nom de scène. Dès l’âge de 18 ans, il se produit dans les plus grands cabarets algériens, d’abord à Alger puis à travers tout le territoire algérien (Oran, Constantine…).

Une carrière internationale

Aujourd’hui reconnaissable entre tous, grâce à sa voix rauque si caractéristique, il participe aux plus grands festivals internationaux de musique du Maghreb, comme ceux de Timgad, Sidi Bel Abbès, Djamila, Alger, ou bien au Maroc avec celui de Oujda, Casablanca. Ses chansons, décrivant avec émotion et réalité, le quotidien de la jeunesse actuelle, ont dépassé les frontières algériennes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s