Marrakech celluloid!

La projection dans la section Coups de Cœur du dernier long métrage du duo marocain Imad et Swel Noury : Elle est diabétique 3, à l’occasion du Festival international de Marrakech se tenant du 30 novembre au 8 décembre, a séduit le public

C’est l’histoire de Haija Fakhita qui, après l’annulation de ses fiançailles, décide de prendre des vacances bien méritées à Marrakech. Rejointe par Leila, venue oublier l’homme qui l’a quittée, les deux femmes sont bientôt rejointes par Kamal, un trafiquant de drogue qui s’installe dans un bungalow voisin… Diffusé en présence réalisateurs et des comédiens Mohammed Bastaoui, Hakim Noury, Amina Rachid et Asmaa Khamlichi, ce film à l’intrigue pleine de rebondissements a fait salle comble et reçu un accueil très chaleureux.

Présenté un peu plus tôt au Palais des Congrès, le documentaire de Katrine Boorman, Me and Me Dad, a permis aux festivaliers de suivre pas à pas plusieurs années de la vie de son père, le réalisateur américain John Boorman, également président du Jury Longs Métrages. Sensible et drôle, le film a offert une plongée saisissante dans l’univers de l’un des cinéastes les plus doués de sa génération.

Entretemps, la marraine de l’Opération Cataracte, l’actrice indienne Sredevi, a effectué une visite très suivie à l’hôpital Antaki. Accompagnée d’artistes marocains et de professionnels de santé, Sredevi a longuement échangé avec les patients, leur offrant tout son soutien. En fin de journée, les amoureux du cinéma se sont retrouvés place Jemâa El Fna pour la projection quotidienne en hommage au cinéma indien. Au programme : Jodhaa Akbar, le dernier long métrage d’Ashutosh Gowariker. Présenté par le réalisateur en personne, le film raconte l’histoire du plus grand empereur moghol, Jalaluddin Mohammed Akbar, et de son épouse la princesse rajput Jodhaa. Ou comment un mariage arrangé peut se transformer en véritable histoire d’amour… Un voyage dans l’Inde du 16e siècle qui a ravi un public décidément amoureux de Bollywood.

sredevi

La grande actrice indienne Sredevi-Photo:El Watan-

Au Palais des Congrès, l’ouverture du tapis rouge a été une nouvelle fois saluée par une foule nombreuses venue contempler le défilé des stars du cinéma mondial. Renouvelant son engagement auprès du patrimoine cinématographique marocain, la Fondation du FIFM et son vice-président Noureddine Sail, ont  ensuite rendu un hommage historique à Karim Abouobayd. Ce partenaire incontournable de nombreuses productions hollywoodiennes (La Momie, Alexandre le Grand, etc.) est aujourd’hui l’un des producteurs les plus talentueux et les plus expérimentés de l’industrie nationale. A l’issue de cette cérémonie pleine d’émotions, Karim Abouobayd a déclaré : « Cette hommage je le dédie à tous les cinéastes et professionnels du cinéma au Maroc ! »

Le public du Festival a également fait un triomphe à Road to Kabul, le dernier long métrage du Marocain Brahim Chkiri. Projeté en présence du réalisateur et des comédiens Saïd Bey, Abdelrahim Maniari, Rabia Katie et Fatima Bouchan, Road to Kabul décrit la trajectoire de trois chômeurs casablancais qui décident de se rendre en Afghanistan à la recherche de leur ami. Séduit par des acteurs talentueux, cette fable humaniste, mélange de comédie intelligente et de satire sociale, a été ovationné par une salle conquise. Avec un record de 250 000 entrées dans les salles au Maroc pour ce film, le réalisateur s’est dit heureux de pouvoir « réconcilier le public avec le cinéma marocain ».

Au cours de cette journée de folie, deux nouveaux films ont aussi comblé le public à l’occasion de la compétition pour l’Etoile d’Or : L’Attentat du Libanais Ziad Doueiri, adaptation du roman éponyme de Yasmina Khadra, et ID de l’Indien Kamal K.M.

attackScène du film L’Attentat de Ziad Doueri, une adaptation du bestseller éponyme de Yasmina Khadra-Photo:DR-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s