DAFT PUNK : CHIC, 5 GRAMMY AWARDS!

Le duo électro français Daft Punk a  raflé cinq trophées, les plus prestigieux des 56e Grammy Awards, en s’imposant   notamment dans les catégories reines de meilleur enregistrement et meilleur  album de l’année pour leur succès planétaire « Random Access Memories ».   

Pharell Williams: Hail to Daft Punk!-Phot: right reserved-

Pharell Williams: « Hail to Daft Punk! »-Phot: right reserved-

Casqués et vêtus de blanc, silencieux jusqu’au bout — fidèles à leur   réputation –, les deux Français ont remporté les trophées de meilleur duo et   enregistrement de l’année pour leur tube « Get Lucky » avec Pharrell Williams, et   meilleur album et album dance/électro. Leurs ingénieurs du son ont également   été récompensés.   Parlant au nom des « robots », Pharrell Williams, mi-amusé mi-embarrassé par  le mutisme de ses camarades, a lancé: « Je parie que la France est très fière de  ces gars maintenant ».

Non contents de rafler les plus prestigieux trophées de la soirée, Guy-Manuel de Homem-Christo et Thomas Bangalter ont fait danser le Staples   Center en transformant la salle en boîte disco, avec le concours du légendaire  Stevie Wonder. Ce dernier a entonné sur la base de « Get Lucky » les tubes « Freak   out » et « Another Star », devant un public debout.   L’autre grand gagnant de la soirée est le duo rap Macklemore & Ryan Lewis,   qui s’est arrogé quatre trophées: trois de rap (interprétation, chanson et   album pour « The Heist ») et révélation de l’année.

Daft Punk, album de l'année!-photo;DR-

Daft Punk, album de l’année!-photo;DR-

Du haut de ses 17 ans, la Néo-Zélandaise Lord est repartie avec les   trophées de meilleure chanson de l’année et meilleure interprétation pop pour   son tube « Royals ». « Merci à tous les gens qui ont permis à cette chanson   d’exploser. Car c’était dingue », a-t-elle dit.     Parmi les autres lauréats, le prodige de la pop Bruno Mars a dédié à sa   mère son trophée de meilleur album vocal pop (« Unorthodox Jukebox ») et Jay-Z a   reçu le Grammy de la meilleur collaboration rap/chanson pour « Holy Grail », avec   Justin Timberlake.  Jay-Z a aussi eu l’honneur d’ouvrir la soirée avec sa femme Beyoncé, pour   une version sexy en diable de « Drunk in Love », soulignée par LL Cool J, le Monsieur Loyal de la soirée.     Les deux artistes « nous ont rappelé que la musique a la faculté unique de   rapprocher les gens. Peut-être pas de façon aussi intime que Jay-Z et Beyoncé,   mais quand même ! », a-t-il dit.

Mais les légendes les plus vivantes étaient sans conteste les ex-Beatles   Paul McCartney et Ringo Starr, venus recevoir un trophée pour l’ensemble de la   carrière du groupe.   Sir Paul en a profité pour interpréter — avec Ringo à la batterie — une   nouvelle chanson, « Queenie eye » et pour décrocher le Grammy de la chanson rock   (« Cut Me Some Slack »).   McCartney a raconté à la presse, en coulisses, que l’enregistrement avait   duré à peine plus de trois heures. « Ce jour-là, j’ai eu le plaisir de jouer   avec un excellent groupe, un privilège et quelque chose de très spécial — j’en   sais quelque chose« .

EMOUVANT MOMENT

Paul McCartney et Ringo Star, deux survivants des légendaires Beatles-photo:DR-

Paul McCartney et Ringo Star, deux survivants des légendaires Beatles-photo:DR-

Les Grammy Awards, trophées de la   musique, ont célébré dimanche soir à Los Angeles le mariage pour tous, lors   d’une cérémonie inédite scellant l’union de 34 couples, homosexuels ou   hétérosexuels, parrainée par la chanteuse Madonna.  Les 34 couples, certains du même sexe, certains de sexes opposés, se sont   dits « oui » sur la scène du Staples Center, tapissée pour l’occasion de vitraux   comme au fond d’une église.  Lors de cette cérémonie, qui risque de faire date dans l’histoire des   Grammy Awards, ils ont été accompagnés par la chanson « Same Love, » interprétée   par le duo de rappeurs américains Macklemore & Ryan Lewis, qui a remporté   notamment le trophée de la révélation de l’année.  Cet hymne rap à la reconnaissance des couples gay est très prisé des   militants du mariage homosexuel, devenu légal dans un nombre grandissant de   pays et d’Etats américains.  Macklemore & Ryan Lewis ont été rejoints sur scène par une autre icône de   la cause homosexuelle, la chanteuse Madonna, toute vêtue de blanc qui a   interprétée « Open your heart ».

keith urban--larmes

Les larmes du chanteur country Kieth Urban-photo:DR-

Ces mariages n’étaient pas seulement symboliques puisqu’ils ont été   célébrés par la chanteuse et productrice Queen Latifah, déjà autorisée à   sceller des unions en Californie.  « Quel que soit le Dieu auquel vous croyez, nous venons du même.   Débarrassez-vous de la peur, dessous c’est le même amour », a-t-elle déclaré   avant de demander aux couples d’échanger leurs alliances.  D’après le New York Times, le producteur des Grammy, Ken Ehrlich, a   approché Macklemore & Ryan Lewis quand les concerts du duo ont commencé à   générer des demandes de mariage sur scène.  Une agence de casting a recruté les couples, en les informant que le   mariage aurait lieu en direct à la télévision et leur faisant promettre de ne   rien dire, y compris à leurs familles, selon le quotidien américain.

Les cérémonies de récompenses aux Etats-Unis ont depuis quelques années   embrassé la cause homosexuelle, notamment celle des Oscars. En 2001, la star du   rap Eminem s’était attiré des critiques pour certaines expressions homophobes,   et avait ensuite chanté un duo aux Grammy avec le chanteur homosexuel Elton   John. Dix-sept Etats américains plus le District de Columbia aux Etats-Unis   autorisent désormais le mariage homosexuel, soutenu par une majorité   d’Américains, ce qui n’était pas le cas il y a une dizaine d’années. Le mariage   homosexuel a été aussi reconnu dans 16 autres pays. AFP

SO FUNKY

Daft Punk, la french touch, la gloire nationale et internationale de la France, était revenu, en mars 2013,  avec un nouvel album, Random Access Memories. C’est du cyber funk, une disco-robotique humanisée.

La dream team sur Get Lucky: Quelle chance!-photo:DR-

La dream team sur Get Lucky: Quelle chance!-photo:DR-

Un son technoïde avec âme. Daft Punk, soulmen ! Le duo chic et choc, Guy-Manuel de Homem-Christo et Thomas Bangalter, les auteurs de hits interplanétaires, comme One More Time ou encore Around The World,  avait annoncé urbi et orbi leur nouvel album Random Access Memories et son morceau de bravoure, le hit de l’été Get Lucky. Random Access Memories aura été  immanquablement  l’album de l’année.

Daft Punk a publié une sorte de contraction discographique «VCD» (entendre vinyl disc compact). Un revival, un hommage, un tribute à la musique funk. D’ailleurs, l’album Random Access Memories fait, sans jeu de mots et dans le désordre (random), des clins d’œil allusifs aux rois de la funk, Kool And The Gang (So Fresh), Delegation (Darling), The Whispers (And The Beat Goes On), Shalamar, George Benson ou encore Rick James. Et ce, avec en prime la talkbox ou encore le vocoder (voix robotique) très cher à Cheba Djenet (Matadjabdouliche). Le titre phare, Get Lucky en est la preuve patente. Un son très chic ! Celui de la formation funky, Chic. L’auteur du célèbre Le Freak, c’est chic.

Et pour ce faire, les Daft Punk ont mis a contribution l’ex-guitariste du groupe Chic et producteur, Nile Rogers, l’alter ego de Bernard, qui a montré et démontré une tablature funky d’une grande élégance avec des riffs à vous couper… la chique. Nile Roger ? We Are Family (Sister Sledge 1979), Let’s Dance (David Bowie 1983), Original Sin (INXS 1984), Like a Virgin (Madonna 1984), The Reflex et The Wild Boys (Duran Duran 1984), She’s The Boss (Mick Jagger 1985), Dellali (cheb Mami 2001, sur le titre Le raï, c’est chic) ou encore True (Avicii 2013) et bien, c’est lui.Le fameux roi du slide. C’est dire de son impressionnant pedigree ! Daft Punk a aussi sollicité le featuring du génial Monsieur Pharell Williams, le «NERRDS» créatif, un autre arrangeur et chanteur qui ne cesse de voir son étoile se hisser au firmament, comme il le confirme avec le rappeur T. I. aux côtés de Robin Thicke sur Blurred Lines, un autre tube de l’été. Que de précieuses cautions ! En compulsant l’album proprement dit Random Access Memories, soit 13 titres, on découvre que les «manœuvres orchestrales» de Daft Punk ont bien été assimilées, une belle leçon très «old school». Celle de la quintessence du funk. Tout un programme.Tout un travail de mémoire musicale (Random Access Memories). Loose Yourself To Dance, puise sa substantifique moelle de Shame On You de Shirley And Company (1975) et Rock You baby de George McCrae(1974). C’est sûr, l’année aura été «Too  Funky», comme dirait George Michael. Justin Timberlake le prouve avec son nouveau single Take Back The Night et aussi Bruno Mars avec Treasure.

Daft Punk didn’t have to stay up all night to get lucky.

The helmet-clad French pop duo swept the five categories it was in Sunday night at the 56th annual Grammys. Their album Random Access Memories picked up three honors, for album of the year, best dance/electronica album and engineered album, and their single with Pharrell Williams and Nile Rodgers, Get Lucky, was named record of the year and best pop duo/group performance.

Producer Paul Williams, Nile Rogers, Pharell Williams and Daft Punk-copyright: all right reserved-

Producer Paul Williams, Nile Rogers, Pharell Williams and Daft Punk-copyright: all right reserved-

« On the behalf of the robots, I’d just like to say, man, thank you, » Williams said, accepting for the silent Daft Punk twosome and drawing a laugh from the crowd when mentioning they wanted to thank their families. « Honestly, I bet France is really proud of these guys right now, » Williams said later in the night, accepting the award for record of the year.

After their album-of-the-year win, Daft Punk collaborator and songwriter Paul Williams joked that « back when I was drinking, I would imagine things that weren’t there and I’d get frightened. Then I got sober and two robots called and asked me to make an album. » »Captain Kirk uses the Enterprise. They sail on a ship called Generosity, » Paul Williams added about the duo. « This is a labor of love and we are all so grateful. » And Lorde may never be a royal, but she lorded over the ceremony, too. The 17-year-old New Zealander’s hit Royals won both song of the year — she’s the youngest artist to ever win in that category — and best pop solo performance. »I probably wouldn’t be here if Joel wasn’t here, » Lorde (real name: Ella Yelich O’Connor) said, accepting song of the year with co-writer Joel Little. « This guy nurtured me through my early years in songwriting. » Her success so early in her career? « It’s been mental, » Lorde said.

La révélation Lorde-photo:DR-

Lorde, the newcomer and winner-photo:DR-

Macklemore & Ryan Lewis also took their first Grammys by storm. The hip-hop duo was named best new artist, and they also won three major rap awards: best performance and best song for Thrift Shop and best album for The Heist. « Before there was any media, before there was any buzz, before there was a story, there was our fans, » Macklemore said when accepting the award for best new artist. « Without them, there would be no us. »

Jay Z entered the night with a leading nine nominations, won best rap-sung collaboration with Justin Timberlake for Holy Grail, and saved most of the love for wife Beyonce and their 2-year-old daughter: « I want to thank God, I mean, a little bit for this award, but to all the universe for conspiring to put that beautiful light of a young lady in my life. And I want to tell Blue that Daddy got a gold sippy cup for you! »

Bruno Mars, the great pretender-photo: all right reserved-

Bruno Mars, the great pretender-photo: all right reserved-

Bruno Mars dedicated his pop vocal album Grammy — for Unorthodox Jukebox — to his mother, who died in June. « I hope you’re smiling. » Nashville newcomer Kacey Musgraves won best country album for Same Trailer Different Park, « a record that I poured myself into and I was so proud of, » said the singer. Best country solo performance went to Darius Rucker’s Wagon Wheel, while the Civil Wars’ From This Valley won for best country duo/group performance. Musgraves’ hit Merry Go ‘Round was named best country song.

The best rock song category was conquered by the dream team of Dave Grohl, Paul McCartney, Krist Novoselic and Pat Smear with Cut Me Some Slack. Grohl said he called up McCartney to jam, and they knocked out the song in a few hours. « We wouldn’t be here if it weren’t for Paul and Ringo (Starr). To me that is what rock ‘n’ roll is all about. »

Timberlake won two early Grammys: Suit & Tie was named best music video, and Pusher Love Girl was best R&B song. Alicia Keys’ Girl on Fire was tops in the R&B album category, while best urban contemporary album went to Rihanna’s Unapologetic.Imagine Dragons’ Radioactive won for best rock performance, God Is Dead? garnered Black Sabbath the metal performance award, Vampire Weekend’s Modern Vampire of the City picked up the Grammy for alternative music album, and Clarity, by Zedd and featuring Foxes, topped the category for best dance recording. Classic rock band Led Zeppelin made history, winning its first Grammy for best rock album with Celebration Day.

Among other winners announced prior to the telecast, Michael Buble’s To Be Loved won best traditional pop vocal album, Steve Martin and Edie Brickell’s Love Has Come for You was named best American roots song, and Ziggy Marley in Concert garnered best reggae album — sending Snoop Dogg to his 16th Grammy loss. Draco Rosa’s Vida took home best Latin pop album. Best spoken-word album went to comedian Stephen Colbert’s America Again: Re-becoming the Greatness We Never Weren’t, and Kathy Griffin’s Calm Down Gurrl was best comedy album. Herb Alpert won best pop instrumental album for Steppin’ Out, Laura Sullivan’s Love’s River was named best new age album, the Broadway show Kinky Boots received the award for best musical theater album, and the James Bond film Skyfall won both best score soundtrack and best song written for visual media for the Adele title track.

Mandisa’s album Overcomer and its title track won the Grammys for contemporary Christian music album and contemporary Christian song, respectively, and Tye Tribbett received the honor for best gospel album for Greater Than (Live) as well as best gospel song for If He Did It Before… Same God (Live). In jazz categories, saxophonist Wayne Shorter conquered the improvised solo category with Orbits, vocal album went to Gregory Porter’s Liquid Spirit, Terri Lyne Carrington won instrumental album for Money Jungle: Provocative in Blue, Night in Calisia was honored with the large ensemble award, and Paquito D’Rivera and Trio Corrente’s Song for Maura won best Latin jazz album.

Three other Paul McCartney projects picked up Grammys: Wings Over America for best boxed set and Live Kisses for best music film and surround sound. There were also a pair of tied categories — Gipsy Kings’ Savor Flamenco and Ladysmith Black Mambazo’s Live: Singing for Peace Around the World split for best world music album, and the Rolling Stones’ Charlie Is My Darling — Ireland 1965 and Bill Withers’ The Complete Sussex and Columbia Albums were winners for historical album. In usatoday.com

Une réflexion au sujet de « DAFT PUNK : CHIC, 5 GRAMMY AWARDS! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s