La santé de Muhammad Ali se détériore

L'ancien champion du monde de boxe, Muhammad Ali-Photo:DR-

L’ancien champion du monde de boxe, Muhammad Ali-Photo:DR-

A l’occasion de l’avant-première du film I am Ali, le 10 octobre dernier, le frère de Mohamed Ali, a confié que l’ancien champion du monde des poids lourds, atteint de la maladie de Parkinson depuis 1984, avait du mal à s’exprimer.

Atteint de la maladie de Parkinson depuis 1984, l’état de Mohamed Ali ne cesse de se détériorer au fil des années, à tel point que son frère confiait en début d’année, que l’Américain ne survivrait pas à l’année 2014. A l’occasion de l’avant-première du film «I am Ali», qui retrace le portrait intimiste de l’un des plus grands boxeurs de tous les temps, Mohamed Ali était absent mais sa famille était bien présente à Hollywood. Rahman, le frère cadet du champion olympique aux Jeux Olympiques de Rome en 1960 a tenu à donner de ses nouvelles.

«Je n’ai pas pu parler à mon frère de ça parce qu’il est malade. Il ne parle pas très bien. Mais il est fier que nous soyons là pour lui. Il a donné sa bénédiction pour ce film», a-t-il confié au Daily Mail. La fille du «Champ» a tout de même tenu à souligner que son père, âgé de 72 ans, allait apprécier le film. «Il ne l’a pas encore vu, mais je suis très impatiente qu’il le voit. Il va l’adorer. Je le sais. Il va pleurer, il va rire. Il va être fier», a-t-elle affirmé. Réalisé par Clare Lewins, la sortie du film est prévue le 25 novembre prochain. In lefigaro.fr

Muhammad Ali’s battle with debilitating Parkinson’s disease has reached the point at which he can barely speak, his brother has revealed.

 

The legendary boxer, 72, was too ill to attend the premiere of a film about his life last week – or to take part in any of the production for it. « I have not been able to talk to my brother about this because he is sick, » Rahman, 71, told the Sunday People at a screening of I Am Ali in Hollywood.

« He doesn’t speak too well. But he is proud that we are here for him. He has given this film his blessing. » »He has not seen the film yet, but I am very excited for him to see it, » Ali’s 46-year-old daughter, Maryum, also said at the screening. « He is going to love it. I know he is. He is going to cry, he is going to laugh. He will be very proud. »

The documentary focuses on the family life of Ali – the three-time world heavyweight champion famed for his quick wit and lightning speed in the ring. Director Clare Lewins pieced the feature-length together using Ali’s own audio journals, as well as oral histories from rival boxers, like Mike Tyson and George Foreman.Muhammad’s son, Ali Jnr, said in January he believed there was « no chance » his father would survive until the end of 2014. « I just want, hope and pray to God that this awful disease takes my dad sooner rather than later, » he said.in independent.co.uk/

 

 

 

Publicités

Schwarzenegger, de Terminator à « visionnator »

Le Président français François Hollande recevant  à l'Élysée, l’acteur et désormais écologiste, Arnold Schwarzenegger

Le Président français François Hollande recevant à l’Élysée, l’acteur et désormais écologiste, Arnold Schwarzenegger-Photo:DR-

En portant haut et fort le combat contre le changement climatique, l’ex-star d’Hollywood et ancien gouverneur de  Californie, Arnold Schwarzenegger, est passé de « Terminator » à « innovator » et   « visionnator », a salué samedi le ministre français des Affaires étrangères   Laurent Fabius.  

« On le connaît comme Terminator mais il est assez rare qu’un Terminator   puisse être en même temps un innovator et un visionnator », a déclaré le   ministre lors d’un « sommet des régions pour le climat » organisé les 10 et 11   octobre à Paris. M. Schwarzenegger, qui a fondé en 2010 l’organisation R 20 « Régions of   climate action », fait partie des initiateurs de ce sommet.     Il a rencontré vendredi le président français François Hollande dans la   perspective du grand rendez-vous climat de 2015 à Paris où la communauté   internationale s’est engagée à sceller un accord ambitieux pour limiter le   réchauffement.

« Le changement climatique, ce n’est pas de la science fiction (…) C’est   bien plus que n’importe quel film. La véritable bataille est ici et maintenant.   C’est le défi de notre temps », a lancé l’ancien héros de films d’action.     Insistant sur les progrès réalisés en matière de développement durable et   notamment d’efficacité énergétique en Californie, Arnold Schwarzenegger a   martelé qu’il n’y avait « pas à choisir entre l’économie et l’écologie », tout en   précisant qu’il avait dû mener une « très grosse bataille » contre les lobbies et   les climato-sceptiques.   En revanche, « ne rien faire coûtera une fortune », et « il ne faut pas   attendre l’Etat ou un accord international pour agir », a-t-il encore lancé.

Une « déclaration de Paris » devait être officiellement signée samedi   après-midi par tous les participants à cette réunion — venus du Québec, du   Nigeria ou encore de l’Etat de Rio au Brésil–, les représentants des Etats   fédérés, des régions et des villes s’engageant à agir concrètement pour lutter   contre le réchauffement climatique. L’objectif affiché est d’atteindre la barre symbolique des 1.000 régions,   villes et gouvernements locaux des cinq continents signataires de cette   déclaration avant la conférence de Paris en 2015.

L’un des dossiers épineux des négociations internationales sur le climat   est l’aide financière aux pays du Sud pour faire face aux effets du changement   climatique. Un Fonds vert est désormais opérationnel pour acheminer cette aide mais   Laurent Fabius a regretté « que les engagements financiers ne soient pas au   rendez-vous ». Le chef de la diplomatie française a précisé qu’il ne contenait pour   l’heure que 2,3 milliards de dollars dont 1 milliard versé par la France et un   autre par l’Allemagne, quand il faudrait « entre 10 et 15 milliards d’ici la fin   de l’année. AFP

 

 

 How Involved Arnold Schwarzenegger Will Be In The Terminator Franchise

 

Courtney made the revelation during a discussion with The Arnold Fans, the online shrine to all things Schwarzenegger, which is a must-visit site for anyone with even a passing interest in Arnie. Courtney was there to promote his upcoming film, Unbroken, but as you’d imagine the conversation soon turned to Terminator. At first he was asked about a possible start-date for the next two Terminator films, before the question was then elongated to include, « Will Arnold be in the sequels in some capacity? » and « Can there be a successful Terminator film without Arnold? » Courtney then gave the answer that all Terminator fans wanted to hear …

« Hard to imagine a Terminator film without Arnold. I guess we start filming – I think the plan is do the next 2 back to back in 2016. »

Jai Courtney’s declaration is the biggest hint yet that Arnold Schwarzenegger will be a part of the next two installments, as he clearly wouldn’t have questioned a Terminator film without the Austrian legend if his presence in it was still up in the air. Meanwhile, Courtney also indicated that Terminator: Genisys won’t get the adult ratings that the first two efforts of the franchise received, and it will instead be aimed at a PG-13 audience. Of course most of us want to see Genisys be given a hard-R rating that will allow it to rival the intense violence and action of its illustrious 1984 and 1991 predecessors, but in today’s modern movie climate that is just not a viable option.

Terminator: Genisys will see Arnold Schwarzenegger return as the Terminator/T-800, whose human tissue has aged, while Jai Courtney will play Kyle Reese, Emilia Clarke has inherited the role of Sarah Connor, Jason Clarke will portray John Connor. The rest of the cast will be rounded off by Doctor Who’s Matt Smith’s, Lee Byung-hun as the T-1000, Dayo Okeniyi, and J.K. Simmons in a mysterious part. Production on the blockbuster finally drew to a close back in August, and Genisys will hit cinemas on July 1, 2015, while its two sequels are planned for May 19, 2017 and June 29, 2018. In http://www.cinemablend.com