Mawazine, 2,6 millions de festivaliers !

La neuvième et dernière journée de la 13ème édition du Festival Mawazine-Rythmes du Monde a battu son record de fréquentation en accueillant 2 620 000 personnes !

Ce chiffre record a été marqué grâce à la scène de Salé qui attiré la foule pour une soirée mémorable et 100% chaâbi. Le concert de clôture a été animé par trois grands artistes populaires marocains. Pas moins de 230 000  peronnes se sont réunit pour danser et chanter sur les rythmes endiablés de la grande star Zina Daoudia. L’artiste a fait un véritable carton en interprétant ses plus grands succès, repris en chœur par ses admirateurs. Le concert de Daoudia a été précédé par celui du chanteur et violoniste Mustapha Bourgogne ainsi que Hamid Serghini qui ont aussi séduit l’auditoire avec les grands tubes chaâbi en darija et en amazigh.

La soirée de clôture de la scène OLM Souissi a présenté le concert événement de la star américaine Alicia Keys. Considérée comme l’une des meilleures interprètes de soul et R&B, la chanteuse, qui a vendu plus de 30 millions de disques à travers le monde, a imposé sa voix avec brio en livrant ses meilleures chansons au cours d’une prestation qui a réuni un peu plus de 150 000 personnes.
Alicia Keys, qui se produit ainsi pour la deuxième fois à Mawazine, a offert au public un show d’émotions et a invité le violoniste marocain Smail Raziki de l’Orchestre Symphonique Royal a se joindre à elle sur scène. La grande artiste américaine a exprimé sa joie de revenir au Maroc et a salué le public à la fin du concert avec son titre planétaire «New York».

A l’espace Nahda, le festival a été clôturé sous les mélodies et la voix du jeune chanteur, lauréat de la dernière édition de Studio 2M, Youssef Guelzim. Ce dernier s’est produit devant ses nombreux fans et a assuré une excellente prestation. Le public de Nahda a ensuite applaudit et chanté en chœur avec le grand chanteur saoudien Mohamed Abdou. L’artiste a aussi offert au public une superbe chanson en hommage au Maroc et à SM le Roi Mohammed VI.

Sous les rythmes afrobeat du grand Ebo Taylor, le public du Bouregreg est tombé sous le charme du jeu incomparable du guitariste et compositeur ghanéen. « Danse Rabat ! », a déclaré le musicien en présentant ses meilleurs succès ainsi que les titres de son dernier album.

Longuement applaudi, l’Orchestre Hafni de l’Opéra du Caire a ressuscité avec un immense talent le patrimoine de la chanson arabe classique à travers l’interprétation des œuvres immortelles d’Oum Keltoum. Pour cette soirée de clôture, l’Orchestre s’est produit sur la scène du Théâtre National Mohammed V avec la chanteuse et pianiste égyptienne Rehab Metawi et Hayat Al Idrissi, l’une des plus belles voix du Maroc et du monde arabe.

Les grands noms de la scène musicale classique arabe étaient aussi au programme de La Renaissance avec le concert du chanteur d’origine syrienne Badr Rami, acclamé par la foule à l’issue de sa prestation.  Au Chellah, la création « Le Chant des Fleuves » s’est clôturée avec le groupe marocain Oulad Benaguida, qui a offert aux amateurs des chansons inspirées des rives du Bouregreg.

Cette soirée de clôture a aussi réuni des milliers de personnes dans les rues de Rabat à l’occasion de spectacles de rue des troupes Hot 8 Brass Band, qui a magnifiquement fait revivre l’ambiance de la Nouvelle-Orléans ainsi que les Barcelonais de The Always Drinking Marching Band, qui ont véhiculé beaucoup de bonne humeur avec une animation musicale inspirée des fanfares françaises et des Brass Band américains. Les Tambours du Maroc ont quant à eux parfaitement combiné rythmes et chorégraphies, tandis que la Parade Cime a regroupé de jeunes artistes marocains dans des disciplines aériennes époustouflantes.

Diversité, tolérance et ouverture sur le monde, le Festival Mawazine a une nouvelle fois tenue ses promesses. La ville de Rabat a brillé durant neuf jours sous les rythmes du monde. Une 13ème édition totalement réussie !

alicia keys1alicia keys2alicia keys4ricky martin1ricky martin4ricky martin3ricky martin5robert plant-gig2robert plant-gig1robert plant-gig3robert plant-gig4robert plant-gig5ne-yo1ne-yo2ne-yo3SONY DSCangelique Kidjo1angelique Kidjo2 angelique Kidjo3kool and the Gang1kool and the Gang2kool and the Gang3the Commodores1the Commodores3the ommodores2justin1justin2justin3JT4

Publicités

Michael Jackson-Justin Timberlake, duo anachronique

Un single figurant sur le très attendu album posthume intitulé Xcape du King of Pop, Michael Jackson, devant sortir mondialement le 13 mai 2014, est déjà online.

xcape albumIl s’agit d’un duo entre M J et JT. Entendre, entre Michael Jackson et Justin Timberlake. La chanson s’appelle Love Never Felt So Good. Elle a été dévoilée jeudi lors des iHeartRadio Music Awards, avec Usher à la place de Justin Timberlake. Ce dernier a tweeté un lien sur YouTube, tard jeudi soir, annonçant son duet anachronique avec Michael Jackson.

La chanson avait été enregistrée, il y a 31 ans. C’était en 1983 où Michael Jackson avait écrit, composée et produit le titre ( inédit) Love Never Felt So Good avec le crooner canadien Paul Anka. Mais elle a été revisitée avec le son actuel mêlant la disco-soul des 80s. Analogique et numérique musicalement parlant !

L’album posthume Xcape de Michael Jackson est composé de 8 chansons inédites, il sera publié par la maison de disques Epic Records, filiale  de Sony. « Michael a laissé derrière lui des performances vocales que nous sommes  fiers de présenter à travers la vision de producteurs avec lesquels il a  travaillé ou souhaitait fortement le faire« , souligne le patron d’Epic Record,  L.A. Reid.

K.Smail

 

Hear Michael Jackson and Justin Timberlake’s ‘Love Never Felt So Good

love never felt so good2Record exec and producer Antonio « L.A. » Reid introduced a brand new Michael Jackson song at the iHeartRadio Music Awards this week by saying, « When I first went into Michael’s archives and heard the in-the-raw version of the song you’re about to hear, I was instantly reminded that, yes, Michael Jackson is the greatest.

 » That song, « Love Never Felt So Good » – which was « contemporized, » to use Reid’s word, with modern instrumentation and a Justin Timberlake guest appearance for the posthumous full-length Xscape, due out May 13th– turned out to be an upbeat, disco-ish pop number that recalled Jackson’s Off the Walland Thrillerradio-friendly dance cuts.

That’s because the song dates back to 1983, the year after Thriller came out. Jackson co-wrote, co-produced and recorded the track with singer-songwriter Paul Anka (« Put Your Head on My Shoulder, » Tom Jones’ « She’s a Lady, » Frank Sinatra‘s « My Way ») around the same time they recorded the 2009 Jackson track « This Is It. » The original demo for the song is online, as is a version of it recorded by Johnny Mathis in 1984. The co-executor of Jackson’s estate, John McClain, worked on contemporizing the Xscape track.
michael jackson1Reid executive produced Xscape, tasking recent hit producers with making the songs he found in Jackson’s archives sound fresh. He enlisted Timbaland as the lead producer and brought in additional producers include Rodney Jerkins, Stargate and Jerome « Jroc » Harmon. The album will come out in standard and deluxe configurations, the latter of which includes the recordings in their original form. In rollingstone.com