Tizi Ouzou: hommage posthume au réalisateur Azzeddine Meddour

Plus de 300 participants sont attendus à la  12ème édition du Festival culturel national annuel du film amazigh (FCNAFA), qu’abrite la wilaya de Tizi-Ouzou, du 24 au  28 mars 2012

L'actrice Djamila Amzal dans le film "La Montagne de Baya"-Photos:Dr-

Parmi ces participants, figurent une centaine de cinéastes professionnels  algériens et étrangers, issus notamment des pays du Maghreb, des Iles Canaries,  du Pérou, de France, d’Espagne et du Canada, a indiqué à l’APS M. El Hachemi  Assad.   Le commissaire du festival a fait part également de la présence, pour  la première fois dans les annales de cette manifestation culturelle, d’une trentaine  de comédiens ayant eu à camper divers rôles dans des films, en plus d’une cinquantaine  de stagiaires auxquels ont été destinés des ateliers de formation dans les techniques  cinématographiques. L’ensemble des participants convergeront, samedi soir, au théâtre régional  Kateb Yacine pour assister à la cérémonie d’ouverture de ce festival, au cours  de laquelle seront, entre autres, présentés au public, les membres des deux  jurys qui auront à désigner les lauréats des prix mis en lice, dont celui de  « L’Olivier d’or ».

Hommage posthume à Azzeddine  Meddour

A l’affiche de ce rendez-vous culturel, dont les activités ont été réparties  sur le chef-lieu de wilaya, Azazga, Larbaa Nath Irathène, Tizi-Rached, Ain  El Hammam et Draa El Mizan, il a été retenu 15 films mis en compétition pour  l’obtention  du  prix de « L’Olivier d’or » , la plus haute distinction du Festival, alors  que 10 autres films auront à concourir dans une nouvelle section « jeunes talents »,  initiée pour la première fois dans le cadre de la promotion de la production  cinématographique amazighe.  En plus de ces films qui auront à se disputer les faveurs du jury, le  programme de cette manifestation prévoit, également, l’organisation de conférences  en rapport avec le cinéma, le doublage, les techniques du son, etc.  Ce Festival sera, en outre, ponctué par l’organisation, à Larbaa Nath  Irathene, d’un colloque sur « l’image au service de la Révolution », ainsi que  d’un hommage à Azeddine Meddour et à l’équipe de tournage du film « La Montagne  de Baya », dont le tournage avait été endeuillé, rappelle-t-on, par la mort   accidentelle, le 1er décembre 1995, de 13 comédiens et membres de l’équipe  de tournage. (APS)

Publicités